Danemark. Le QI des conscrits extra-européens très inférieur à celui des européens

Danemark. Le QI des conscrits extra-européens inférieur à celui des Européens

Par Nicolas Faure, initialement publié le 10 mars 2017

Le sujet des différences intellectuelles entre les groupes de populations est une des questions scientifiques les plus subversives. Tous les spécialistes de l’intelligence humaines admettent pourtant que ces différences ne sont pas niables. La littérature scientifique à ce sujet est ainsi extrêmement claire.
Régulièrement, des études paraissent, venant corroborer cette évidence scientifique. Mardi 7 mars, Emil Kirkegaard, spécialiste danois de l’intelligence humaine, a mis en ligne les conclusions d’une étude portant sur le QI des conscrits au Danemark.

Chez les conscrits du Danemark, 15 points de différence entre le QI moyen européen et extra-européen

Dans son étude, disponible sur le site Rpubs.com (désactivez votre bloqueur de publicité pour visualiser l’étude), Emil Kirkegaard a analysé les données obtenues par l’armée danoise lors de l’administration d’un test de QI aux conscrits s’engageant dans l’armée. Toute sa méthodologie est expliquée de manière exhaustive dans l’étude de 2013 sur laquelle il s’est appuyé pour réaliser ce nouveau travail.

On y trouvera notamment la confirmation que le test de QI administré n’était pas biaisé culturellement, notamment par la langue.
Ce test de QI utilisé par l’armée danoise est le Børge Priens Prøve (BPP), un test de QI de haute-qualité.

L’enseignement le plus évident des résultats des tests de QI mis en place par l’armée danoise est l’énorme différence entre le QI moyen des Européens (100,8) et celui des extra-européens (86,3).

Une explication du fort taux d’extra-européens inaptes au service

L’étude de la proportion de soldats ayant un score de QI faible corrobore parfaitement l’inaptitude au service.
Dans son étude, Kirkegaard déclare que « le rapport officiel [de l’armée danoise, ndlr] mentionne les taux des groupes déclarés inaptes et peu aptes au service.
Ils sont de 4,7 % [inaptes] et de 6,8 % [inaptes + peu aptes] pour les Européens et de 19,3 % [inaptes] et 28,1 % [inaptes + peu aptes] pour les extra-européens. »

Une proportion importante d’extra-européens possède un faible score au test BPP. Logiquement, il y a donc beaucoup d’extra-européens qui sont déclarés inaptes ou peu aptes au service.

Avec cette étude claire portant sur une partie spécifique de la population du Danemark, Kirkegaard apporte sa nouvelle pierre à l’immense édifice scientifique établissant qu’il existe bien des différences intellectuelles entre les groupes humains.

Nicolas Faure
10 mars 2017

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s